FAQ

  • QU’EST-CE QU’UN PREMIER RÉPONDANT?

    Bonne question. Les gens se posent beaucoup de questions sur ce qui constitue un “premier répondant”. Depuis le 11 septembre 2001, les médias (et d’autre) ont tendance à mettre tous les intervenants d’urgence dans le même panier et les classer tous de “premiers répondants”. Cependant, dans le contexte de l’ÉPRUO, “premier répondant” signifie une personne ayant réussi le cours de 40 heures donné par la Croix-Rouge. Ce cours est comparable à celui suivi par les pompiers municipaux (en fait, bien des départements suivent également le cours de la Croix-Rouge). Les premiers répondants sont formés à administrer des soins préhospitaliers en attendant l’arrivée des ambulanciers ainsi qu’à traiter les patients atteints de maladies et de blessures moins graves et de les décharger sans appel ambulancier.
  • VOUS COMPTEZ REMPLACER LES AMBULANCIERS?

    Certainement pas! En Ontario, les ambulanciers paramédicaux spécialisés en soins primaires sont formés pendant 2 ans (comptant 480 heures passées sur la route et des douzaines d’autres passées en salles d’urgence). Les travailleurs paramédicaux en soins avancés, eux, étudient pour presque 12 mois de plus. L’ÉPRUO ne désire en aucun cas s’approprier leur travail. Cependant, les ambulanciers paramédicaux sont souvent appelés à intervenir lors de situations « d’urgence » ne nécessitant pas leurs services.

    En répondant à ces appels, l’ÉPRUO réduit le nombre d’interventions paramédicales inutiles, laissant les ambulanciers disponibles pour répondre aux urgences véritables. Dans un cas où les ambulanciers sont nécessaires, les premiers répondants peuvent fournir des interventions qui peuvent sauver la vie avant l’arrivée ambulancières et peuvent aussi compléter une grande partie de l’évaluation du patient avant qu’ils arrivent. Non seulement est-ce que cela donne aux ambulanciers une meilleure historique du patient dès leur arrivée sur scène (et donc de diminuer le temps qu’un ambulancier doit passer sur l’évaluation avant de passer à un traitement), mais dans les cas de traumatismes, où chaque seconde peut avoir un impact, les premiers répondants peuvent préparer le patient pour le transport (par exemple on peut placer une attelle ou monter le patient à bord d’un plan dur) avant l’arrivée des ambulanciers, afin d’accélérer le transport.

  • POURQUOI VOUDRAIS-JE QUE DES ÉLÈVES, PLUTÔT QUE « DES PROS » S’OCCUPENT DE MOI?

    On nous pose souvent cette question, mais c’est un peu problématique parce que ça crée une fausse dichotomie entre « être étudiant » et « être professionnel ». Les étudiants fournissent des services comme celui-ci dans plusieurs établissements (dont Carleton) à travers le pays et aux É.-U. Être jeune ne fait pas des répondants de l’ÉPRUO moins professionnels que quelqu’un d’autre qui aurait terminé un cours de Premier répondant. Voici un fait intéressant entre parenthèses sur les jeunes et le professionnalisme dans les services médicaux d’urgence : des étudiants de nombreuses universités États-uniennes fournissent des services d’ambulance envoyée par le 9-1-1 à leurs écoles, ou à la communauté au sens large. Curieux? Allez voir les équipes listées sur la page de la National Collegiate EMS Foundation.

    En plus, que des étudiants en servent d’autre offre des avantages certains. Par exemple, quand un étudiant est suspecté d’avoir fait une overdose de drogue ou d’avoir un trauma secondaire à cause d’une substance contrôlée, est plus à même de se livrer à un pair qui ne le jugera pas, plutôt qu’un adulte qui serait là pour faire régner la loi. En tant qu’étudiants, les répondants de l’ÉPRUO partagent beaucoup d’expériences avec leurs patients et sont positionnés de façon unique pour compatir avec les étudiants qui se sentent submergés par toutes les demandes sur le dos des étudiants universitaires.

  • POURQUOI L’ÉPRUO A-T-ELLE BESOIN DE PRÉLEVER DES FONDS?

    Faire tourner une organisation comme l’ÉPRUO requiert des fonds pour pouvoir survivre, comme de l’achat d’équipement ou payer pour des formations. Faire certifier un Premier répondant coûte à peu près 500 $ par répondant et maintenir et remplacer les fournitures médicales est aussi très cher.
  • L’ÉPRUO VA AVOIR BEAUCOUP D’ARGENT SI ELLE PRÉLÈVE CHAQUE ÉTUDIANT DE PREMIER CYCLE 75 CENTIMES; QUI VA FAIRE L’AUDIT DE VOS FINANCES ET S’ASSURER QUE VOUS DÉPENSEZ RESPONSABLEMENT?

    Puisque nous recevons un prélèvement dans les caisses de la FÉUO par référendum, l’ÉPRUO est financièrement responsable envers elle (l’organisation responsable de la collecte de fonds pour nous). En tant que membres votants de la FEUO, tous les étudiants de premier cycle ont accès aux audits de la FÉUO sur l’ÉPRUO.
  • COMMENT POUVEZ-VOUS GARANTIR QUE LES MEMBRES DE L’ÉPRUO NE VONT PAS JUSTE PRENDRE LE COURS DE PREMIER RÉPONDANT POUR LEQUEL JE PAIE, PUIS QUITTER L’ORGANISATION?

    Après que les membres de l’ÉPRUO soient passés au travers d’un processus de sélection rigoureux basé sur une feuille de résultats de la Croix-Rouge canadienne et un entretien, ils doivent aussi signer un contrat de nouveau membre et donner un chèque de la valeur du cours aux Premiers répondants. Si le membre enfreint les termes du contrat (comprenant la participation régulière aux sessions d’entraînement, et à la participation aux quarts d’opération réguliers ou spéciaux), le membre sera retiré de l’équipe et son chèque encaissé.